Outre son cavalier, Roll 2 n’aura pas moins de 6 sacoches à transporter : 2 sacoches à l’arrière de part et d’autre du porte bagage, 2 sacoches à l’avant de part et d’autre de la fourche, 1 mallette accrochée au guidon et une mallette accrochée derrière la selle.

C’est ainsi que le cyclo-nomade se déplace. Il a besoin de peu de choses, mais ce peu de choses doit être déplié chaque soir au bivouac puis ranger chaque matin avant le départ. Il doit donc s’encombrer d’un minimum.

Le cyclo-randonneur transporte sa maison : une petite toile de tente, son lit : un matelas gonflable, un sac de couchage, son dressing constitué essentiellement d’habits de cycliste, une tenue de pluie et un bermuda + polo pour les visites. Il transporte aussi sa cuisine comprenant une popote et un minuscule réchaud à gaz. Dans sa mallette de guidon qu’il ne quitte jamais, il range ses médicaments, son portefeuille, son téléphone mobile et son appareil photo. Dans sa sacoche de selle, il y range quelques outils, rustines et pièces de rechange. Enfin, il embarque à bord quelques vivres et la quantité d’eau nécessaire en fonction des étapes et des difficultés à s’approvisionner sur la route.

Le réchaud à gaz emballé et déplié.

Réchaud emballé

Réchaud déplié

La masse totale roulante est de 115 kg : 75 kg (le cycliste) + 17 kg  (Roll 2) + 23 kg (bagages + vivres + eau)

Le vélo est de loin le moyen de transport le plus écologique avec un excellent bilan carbone. Il laisse derrière lui une empreinte minime sur l’environnement.